Le Service de liaison des Nations Unies avec les organisations non gouvernementales (SLNG) est un programme inter-organisations des Nations Unies ayant pour mission de promouvoir et développer des relations constructives entre les Nations Unies et les organisations de la société civile.

Accueil

À propos du SLNG

Publications du SLNG

Engagement de l'ONU avec la société civile

11 mai 2012  

Le premier forum d’ECOSOC pour la Jeunesse dédié à l’autonomie et l’emploi

Sous l’intitulé « Renforcer l’autonomie des jeunes par des meilleures opportunités de travail » le Conseil Economique et Social (ECOSOC) a tenu son premier Forum dédié aux Jeunes dans le but de leur donner une plateforme de discussion sur leurs inquiétudes, expériences et idées afin de combattre le chômage des jeunes. Depuis le début de la crise financière mondiale en 2008, le taux de chômage des jeunes a augmenté d’une manière considérable tant dans les pays développés que dans les pays en développement (PED). A titre d’exemple, la jeunesse d’aujourd’hui est trois fois plus susceptible que les adultes d’être au chômage. A la fin de l’année 2010, environ 75.1 million de jeunes étaient à la recherche d’un emploi, chiffre en nette augmentation par rapport à 2007 (70.5 millions). Tant le sous emploi comme les emplois vulnérables, impliquent une certaine mobilité ce qui signifie qu’un nombre croissant de jeunes se trouve confronté à des contrats précaires de court terme ou pris au piège dans des métiers demandant un faible niveau de compétences ou mal payés.

Au cours de cet événement, qui s’est tenu le 4 mai au siège de l’ONU, le Vice-président de l’ECOSOC, Monsieur Luis Alfonso Alba, a souligné l’importance d’impliquer les jeunes, en notant que « Les jeunes sont l’avenir de nos sociétés. En tant que tels, ils doivent aussi faire partie des solutions ». Il a attiré l’attention sur la participation significative de la jeunesse, présente à New York, ou rejoignant la conférence par videolink depuis les universités de la République de Corée et d’Afrique du Sud et participant par le biais des sites Web des réseaux sociaux, notamment par le hashtag officiel de Twitter : #UN4Youth. Le Vice-président a salué ce Forum comme étant un pas en avant vers l’ouverture recherchée par l’ECOSOC en tant que caractéristique déterminante de son travail.

La Vice-Secrétaire générale des Nations Unies, Asha-Rose Migiro a rajouté des exhortations et possibilités spécifiques à la jeunesse, en notant que « les jeunes peuvent conduire le mouvement global pour une croissance verte. En tant qu’entrepreneurs, consommateurs et leaders, ils sont en mesure d’adopter de nouveaux styles de vie respectueux de notre planète ». En se référant à la Conférence sur le développement durable (Rio+20), elle a rappelé que l’événement « Youth Blast », était un événement gratuit et ouvert à tout participant ayant moins de trente ans. La Vice-Secrétaire générale a conclu son intervention sur le programme des Volontaires de l’ONU pour la jeunesse (UN Volunteers) et le concours mondial de musique pour la jeunesse sur la voie de Rio, en encourageant les jeunes à participer en votant sur le site Internet : global-rockstar.net.

Ronan Farrow, conseiller spécial pour le Secrétaire d’Etat sur les questions concernant la jeunesse et Directeur du Bureau de Département d’Etat pour la jeunesse (Etats-Unis) a également prononcé quelques mots de bienvenue. Il a décrit le taux de chômage des jeunes comme étant « une grande frustration fédératrice » tout comme « une grande opportunité quand il s’agit de notre économie mondiale ». Monsieur Farrow a souligné que le fait d’impliquer la jeunesse dans le processus décisionnel, portant sur ce et d’autres problèmes mondiaux, permettra de créer un environnement favorable pour les entreprises, en incluant l’entreprenariat de la jeunesse.

Lors de deux débats hautement interactifs, les délégués des jeunes et entrepreneurs, étudiants et représentants d’ONG pour la jeunesse ont discuté des problématiques concernant l’éducation, les formations, mais aussi de la création d’emplois dits « verts » et des conditions nécessaires pour leur mise en œuvre.

La première session, sur la formation et l’éducation pour faciliter l’accès au marché du travail, a été dirigée par Monsieur Rishi Jaitly, directeur de programme à la Fondation John S. and James L. Knight. Les jeunes présents ont fait entendre leurs préoccupations sur, d’une part leur manque de compétences appropriées et d’expérience pour répondre aux exigences du marché du travail ; l’insuffisance d’information sur les opportunités d’emploi ; et d’autre part leur peur du racisme, de la discrimination et/ou de la barrière linguistique dans la recherche d’emploi. Des recommandations ont été faites pour que les établissements d’enseignement intègrent des concepts d’informatique et de gestion ainsi que des partenariats avec les employeurs afin d’identifier clairement les besoins régionaux, avec l’aide des gouvernements.

Gernot Wagner, de la Fondation de Défense Environnementale et de la Faculté des affaires publiques et relations internationales de l’Université de Columbia a dirigé la session sur la promotion de l’emploi pour les jeunes et la création d’emplois pour un avenir plus durable. Les participants ont souligné que la totalité des emplois devraient être « verts », conscients des considérations sociales et environnementales et que les gouvernements devraient soutenir ces emplois par le biais de politiques intégrées y compris dans le domaine de l’éducation. Les jeunes, ouvertement inquiets pour leur avenir, ont affirmé leur volonté de faire des sacrifices sur la problématique des modes de consommation qui ont participé à la dégradation environnementale. Ils ont encouragé l’ONU à se placer comme étant le « micro mondial » pour les voix des jeunes et des populations marginalisées à un niveau intergouvernemental et de prendre des responsabilités dans le but de façonner leur propre avenir.

Le discours de clôture a été tenu par Danielle Fong, conseillère scientifique en chef et co-fondatrice de LightSail Energy. En partageant des détails sur son approche non traditionnelle de l’éducation et de l’esprit d’entreprise, Mme Fong a souligné que le réseau, l’innovation et la détermination sont des éléments clefs pour que les efforts des jeunes puissent marquer une différence dans notre monde interconnecté.

Finalement, Sha Zukang, Secrétaire général pour Rio+20, a déclaré lors de son allocution de clôture, que le fait d’assurer l’emploi pour les jeunes va de pair avec le développement durable. Il a expliqué qu’« il existe une convergence grandissante des points de vues sur l’importance de la création d’emplois verts. En formant notre jeunesse aux compétences nécessaires pour la transition vers une économie verte nous pourrons répondre tant au problème du chômage qu’aux questions sur le développement durable. Cette approche pourra assurer l’avenir pour la jeunesse d’aujourd’hui et des générations à venir ». Pour plus d’informations sur les problèmes d’emplois rencontrés par les jeunes, voir le Rapport Mondial sur la Jeunesse 2012, préparé par le Département des affaires économiques et sociales (UN-DAES), des Nations Unies, et le rapport de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) sur les Tendances mondiales de l’emploi pour les jeunes mis à jour en 2011.

Pour le communiqué de presse officiel sur le Forum d’ECOSOC dédié à la jeunesse cliquez ici

Archive of this section